Bio

Dans l’Italie du début des années 70, période où est né le premier magasin Pastificio Columbro, on n’entendait pas beaucoup parler de bio. Le concept d’une alimentation saine était presque exclusivement associée à la culture des farines complètes ou de l’alimentation macrobiotique. Mais en l’espace d’une décennie, la nécessité de connaître mieux ce que l’on achetait dans l’industrie alimentaire a commencé à se répandre. L’une des premières lois en Europe liées à l’attribution d’une marque qui distingue les produits alimentaires résultant de l’agriculture biologique ne remonte qu’à 1991.

Nicola Acrisio Columbro, « en réalisant des produits pouvant toujours être consommés par ses enfants », produisait des pâtes bio « non encore étiquetées » dès ses premières origines. Dans son laboratoire, l’utilisation des matières premières d’origine et bonnes a été, et est toujours, très importante. Il connaissait très bien la différence entre des pâtes faites avec des ingrédients issus de l’agriculture « naturelle et saine » et des pâtes faites avec des ingrédients traités chimiquement. Il pouvait voir la différence à l’aspect, il la sentait dans l’odeur et il la percevait au goût : sans aucune aide de données empiriques.

Depuis 1977, avec la marque San.Ri, Pastificio Columbro est l’un des premiers producteurs en Italie de pâtes officiellement reconnues comme pâtes bio. Véritable pionnier du bio.

Depuis 2000, avec l’introduction de la ligne Columbro – Les spécialités italiennes, entre farines d’épeautre, blé dur Senatore Cappelli, de Khorasan et de Timilia, le fabricant de pâtes consacre plus de 20 types certifiés par le label biologique.